Homelidays, retour d’expérience…




Homelidays a décidé, il y a un peu moins d’un an (ou un peu plus, qu’importe) de changer sa stratégie et de rapprocher ses deux sites phares, homelidays et abritel. Les clients ne sont, à l’évidence, pas du tout contents de ce brusque changement de cap, qui a fait chuter les réservations. Et moi dans tout cela ? Voici mon retour d’expérience…

logo-homelidays

Auparavant, homelidays me suffisait quasiment à remplir mon planning pour mon appartement haut-savoyard. Il suffisait de quelques demandes supplémentaires (que j’obtenais via leboncoin) pour boucler mon calendrier. Mais ça, c’était avant… (si vous le souhaitez, vous pouvez relire l’un des gros succès de ce blog, c’est ici).

Satisfait ou remboursé 

Honnêtement, comme mon planning est plutôt bien chargé (sans doute parce que l’appartement est visible sur de nombreux supports), je n’ai pas tellement prêté attention aux statistiques de mon annonce homelidays. Au moment de prolonger l’abonnement, j’ai eu un flash… et me suis rappelé de leur offre spéciale « satisfait ou remboursé »: si vous n’obtenez pas au moins 20 demandes de location dans l’année, homelidays vous rembourse…

J’ai donc pris le temps de vérifier. Si j’enlève les demandes émanant d’Abritel, j’atteins pour la période Juillet 2014-juillet 2015 le chiffre record de 12 demandes via Homelidays. En d’autres temps (2010, 2011, 2012), ce chiffre m’aurait (peut-être) satisfait. Car à l’époque, un vacancier potentiel qui me contactait via homelidays réservait quasiment à coup sûr chez moi. Mais ça, c’était avant…

Deux demandes aboutissent, et encore…

Depuis, peut-être ai-je perdu de mon aura, de ma verve… Mais sur les 12 demandes via homelidays, deux ont réellement abouti. L’une d’elles était un locataire qui était déjà venu chez moi auparavant… via l’ancien site homelidays. Le locataire, plutôt que de chercher mon annonce dans sa boîte mail (ou mon téléphone dans ses contacts), est passé par homelidays (ça en fait de la pub pour le site, hein…).

Bref, j’ai donc finalement décroché une seule et unique semaine de vacances grâce à ce bon site sur toute l’année. Une semaine louée 690 €… pour un investissement initial de 249 €. Euh, vous avez dit « rentable » ?

Le changement, c’est maintenant

J’ai un peu plus fouillé dans les statistiques. A l’époque (mais ça, c’était avant), on pouvait remonter son annonce toutes les douze heures. Aujourd’hui, pour conserver une excellente position, il convient de passer au tiroir-caisse. Plus vous payez, mieux vous êtes placés (la formule platinium coûte quand même 999 €). Dans mon village de Haute-Savoie, au bord des pistes, il n’est pas forcément nécessaire de payer cher pour être bien placé. Mon annonce est toujours restée en première page. Mais les chiffres de fréquentation ont… sombré. J’imagine la tête des propriétaires parisiens ou niçois…

Une fréquentation qui a chuté

Je me souviens d’une époque où, durant les périodes d’automne et d’hiver, mon annonce était consultée entre 10 et 20 fois par jour (entre 5 et 10 fois l’été). C’était une moyenne… qui me convenait. Aujourd’hui, pour les 6 premiers mois de l’année, mon annonce a été vue par… 397 personnes (peut-être en fais-je d’ailleurs partie).

Bref, en 6 mois, mon annonce a été moins vue que durant un mois auparavant. Comme je l’ai déjà dit… Mais ça, c’était avant. Que faire ? Evidemment, solliciter le remboursement… ce que je viens de faire.

Et maintenant ? Homelidays refuse de prolonger mon annonce gratuitement ; et m’interdit, après remboursement, de payer pour conserver cette annonce. Qu’importe, je trouverai une autre solution pour valoriser mon bien. A 250 € par an pour… très peu (voire trop peu) de résultats, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Pas certain que je sois le seul dans ce cas. A vous de vous exprimer, les commentaires sont faits pour ça.  ;)




3 Responses to Homelidays, retour d’expérience…

  1. Hello
    Je crois que de nombreux loueurs sont très mécontents d’homeaway. Après avoir instauré une position de monopole, ils nous lessivent pour un bon positionnement et une bonne visibilité. Ils ne favorisent pas ceux qui s’occupent correctement de leur loc, changent les photos selon les saisons, tiennent à jour leurs dispos et remontent leurs annonces. Non. Ils favorisent ceux qui paient un Max avec leurs abonnements métalliques hors de prix. Les prendre à leur propre jeux… Choisir la formule à la commission sur un des deux site garantie notre présence sur les deux, et en bonne position. Mais pour contrer leur rival Airbnb, la commission, ils la prennent entièrement aux proprio! Sur Airbnb, c’est 3% au proprio, 12% aux locataire. Sur Abritel, c’est 13% au propriétaire, 0 au locataire. Enfin, ça, c’est ce qu’ils veulent faire croire sur leurs pubs face book, car bien évidemment, les propriétaires ajoutent cette commission à leurs tarifs! Ces sites à la commission deviennent donc plus chers que ceux à l’abonnement, et ils sont surtout utilisés comme vitrine pour les locations que les vacanciers finissent par trouver ailleurs, moins chers sur d’autres sites.
    Ces sites à la commissions déstabilisent également le marché car si on remplit moins bien, c’est aussi parce qu’il y a pleitore de locations de particuliers qui vont ça occasionnellement. Ils laissent leur habitation à des vacanciers de manière occasionnelle. J’habite près de Chamonix et je ne compte plus nombre de mes connaissances qui louent leur chalet ou Appart pour les fêtes de fin d’année ou les vacances de février…. Eux vont loger chez des amis…. Maintenant, passer des vacances avec les chaussettes et les fringues du proprio dans le placard, Perso, je n’aimerais pas trop… Mais bon, si c’est autant pratiqué, c’est que ça se fait, et que ça marche. Au détriment des loueurs officiels qui paient des impôts sur leur loc comme nous. Les hôteliers et leur puissant syndicat ont pris le problème à bras le corps. Ils demandent le classement obligatoire pour pouvoir louer….wait and see…
    En attendant, il y a France voyage, mediavacances, qui prennent une adhésion raisonnable. Et pour les classés, meublés-classés.com, et les offices de tourisme.
    Un site Perso responsive, de belles photos, une page face book, Google + et pinterest me semble aussi important. Google + plus que les autres car cela compte pour le référencement.

  2. Bonjour Ludovic,

    Pour ma part, je vis sensiblement la même chose que toi sauf que pour ma première année je me suis dis j’investis en Communication… Du coup j’ai pris « OR » avec option internationales…, depuis septembre 2014 4 demandes et 1 seule et unique réservation. Les pages vues chutent alors que les beaux jours arrivent. Pourtant en été dernier en moins de deux mois (pendant ma période test en version ) j’ai eu 16 demandes et 10 réservations. A noter que j’ai 99% satisfaction, annonce, 4,9/5 en commentaires, paiement direct….
    Je pense également demander le remboursement en septembre car j’ai malheureusement perdu beaucoup d’argent… Dommage car je trouve leur plateforme très bien faite…

    J’en profite pour te remercier pour la qualité de tes articles que je lis toujours avec beaucoup d’attention.

    Bonne continuation.

  3. Bonjour,
    – ils envoient des demandes « fictives » (sans messages)aux propriétaires qui ont leur contrat se finissant afin que la garantie satisfait ou remboursé ne soit pas applicable. (il suffit qu’un vacancier aille sur ma page avec des dates précises pour que je reçoive une demande alors qu’il ne souhaitait pas m’en envoyer).
    – Mais aussi ils ne s’informent pas sur l’identité des vacanciers et notamment leur âge. Il arrive donc fréquemment d’avoir des demandes de jeunes adolescents mineurs. Et encore j’ai de la chance que ces vacanciers m’annoncent leur âge lors de leur demande. En effet, si on ne se méfie pas, on peut se retrouver le jour de l’arrivée avec des vacanciers mineurs. Et s’il y a un problème la jurisprudence française statuera en leur faveur (sauf si le contrat a été signé par un des parents).
    – Si on a un problème avec une réservation (pb sur l’horaire d’arrivée etc, pas de réponse d’un vacancier), ils annoncent bien être qu’une société d’annonces en ligne et qu’ils ne gèrent pas les relations avec les vacanciers.
    – leur système de paiement via leur site ne relève pas la barre. Outre le fait que leurs frais de transfert sont très élevés y compris pour la caution, cette entreprise ne reverse l’argent que si on les appelle sinon ils font les morts (soit disant la plateforme américaine a un bug mais ne savent pas où) et bien sûr en numéro payant, sans s’excuser et sans geste commercial. Il n’y a pas de petites économies.
    – Enfin et pour ne rien gâcher à l’affaire, leur personnel est détestable au téléphone : ils m’appellent pour me proposer un réabonnement avec une réduction de 35 euros (un pourboire vu le prix des abonnements) tout en me disant texto qu’il faut que je m’en contente. Il n’y a que le personnel de la société de paiement en ligne qui arrive à être compétent.
    Bref après 1 ans chez homelidays et 2 ans chez abritel j’ai décidé de ne plus accepter aucune réservation sur ces site et de ne reconduire aucun abonnement même s’ils m’offraient le must de l’abonnement.
    Je pense qu’il y a eu de très nombreuses personnes qui ont aussi arrêté de louer leur propriété via leurs sites, donc ils « essayent » de se moderniser en proposant des annonces à la commission (sans payer un abonnement) mais attention il faut passer obligatoirement par leur société de paiement en ligne qui vous transfèrera les loyers avec la plus grande difficulté.
    Ils sont en train de se faire bouffer par les autres sites et c’est tant mieux. C’est ce qui arrive quand on ne sait pas se réinventer et qu’on surfe sur son succès passé ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>